Chiffres et rapports récents

La traite des êtres humains revêt différentes formes d’exploitation et présente des réalités très diverses. Il s’agit du troisième trafic mondial illicite, après les armes et la drogue, qui se chiffre à 150 milliards de dollars au niveau mondial.

Selon l’étude réalisée par l’OIT (Organisation internationale du travail), l’OIM (Organisation internationale pour les migrations de l’ONU) et l’ONG Walk Free en septembre 2017, la traite des êtres humains touche 40 millions de personnes dans le monde : 25 millions seraient victimes de travail forcé, soit une augmentation de près de 25% en quatre ans. Globalement, hommes et femmes réunis, 16 millions d’êtres humains sont touchées par le travail forcé dans des activités qui relèvent du secteur privé : servitude domestique (24%), construction (18%), production (15%), pêcheries (11%), agriculture (11%) les mines, etc.

En France, comme ailleurs, les victimes peuvent être des femmes, des hommes ou des enfants, de nationalité française ou étrangère, exploitées par des individus, des familles, des réseaux locaux, nationaux ou internationaux.

L’esclavage moderne reste un phénomène invisible et peu connu en France, et les données publiques sur le sujet reflètent difficilement la réalité.

Retrouvez ci-dessous les principaux rapports et enquêtes publiés sur le sujet.

La MIPROF & l'ONDRP : les victimes suivies par les associations en France

Chaque année depuis 2016, la MIPROF (Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains) et l’ONDRP (Observatoire national de la délinquance réponse pénale) collectent, regroupent et analysent les données relatives aux profils des victimes de traite accompagnées par les associations en France.

LA CNCDH : rapporteur national sur la traite des êtres humains en france

Depuis 2014 la Commission Consultative des Droits de l’Homme (institution nationale indépendante) est Rapporteur national sur la traite des êtres humains. Elle émet des avis, observations et évaluations sur la politique nationale de lutte contre ce phénomène, dont des rapports exhaustifs. 

le greta : accompagner les politiques publiques européennes

Le GRETA, Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains, observe et analyse les actions entreprises par les Etats signataires de la Convention de Varsovie. A une fréquence régulière, il émet des avis qui permettent aux Etats de renforcer leurs mécanismes de lutte contre la traite et de protection des victimes.

Le Département d'État des États-Unis : un diaporama par pays

Le Département d’État publie chaque année un rapport mondial sur la traite des êtres humains. Celui-ci offre un état des lieux par pays ainsi qu’une analyse des actions entreprises par les Etats sur la durée.

L'organisation internationale du travail : un diaporama mondial

L’Organisation internationale du travail (OIT) publie régulièrement des rapports sur l’ampleur du phénomène au niveau mondial. Leur dernière étude publiée en 2017 en collaboration avec la Walk Free Foundation et l’Organisation internationale pour les migrations suggère qu’environ 40 millions de personnes à travers le monde vivraient dans une situation similaire à de l’esclavage…

Autres observateurs mondiaux de la traite des êtres humains

La Walk Free Foundation (abritée par la Fondation Minderoo) collabore avec les organisations internationales à la publication de rapports détaillés sur la traite à travers le monde. Elle est de plus connue pour son “Global Slavery Index” (index mondial de l’esclavage), un outil ludique et dynamique qui propose des chiffres et analyses par pays.

Cliquez sur l’image pour explorer les données par pays