Notre histoire

Le Comité contre l’esclavage moderne se crée en 1994, à l’initiative de Dominique Torrès, journaliste française qui enquêtait à l’époque sur le meurtre d’une jeune domestique d’origine marocaine à Londres. Ses investigations l’amènent à découvrir des pratiques esclavagistes dans d’autres pays européens, notamment la France.

Se forme alors un petit groupe de journalistes, avocats, chefs d’entreprise, retraités, qui se heurte à l’incrédulité générale et à l’indifférence des pouvoirs publics et de l’opinion.

Ces histoires paraissent alors lointaines. Personne ne veut croire à l’existence sur le territoire français de personnes en situation d’esclavage domestique, enfermées, privées d’identité, contraintes à des horaires de travail exorbitants, subissant des violences physiques et psychologiques.

Dans les années qui suivent, le CCEM prend de l’ampleur : aujourd’hui, plus de 820 personnes ont été accompagnées par notre association dans plus de 318 procédures judiciaires.

Par deux fois, le CCEM a accompagné des personnes jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Par deux fois, celle-ci a donné raison aux victimes, créant ainsi la première jurisprudence en la matière en France et menant à l’introduction d’une législation inédite.

Aujourd’hui, le CCEM accompagne entre 165 et 180 personnes par an au niveau national.

Le CCEM en quelques dates

1994 Création du Comité contre l’esclavage moderne
1996 Première victime d’esclavage domestique accompagnée par l’association
1999 Premier procès d’une victime d’esclavage devant le Tribunal de Grande Instance de Paris
2001 Mission d’information parlementaire sur l’esclavage moderne et la traite des êtres humains
2005 Première condamnation de la France par la CEDH dans une affaire d’esclavage domestique
2006 Première condamnation d’un exploiteur par une Cours d’Assises
2009 Participation au travail de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) sur la traite et l’exploitation des êtres humains en France
2012 Deuxième condamnation de la France par la CEDH dans une affaire d’esclavage domestique
2014 Participation au Plan National contre la Traite des Êtres humains et mise en œuvre de la loi d’août 2013 contre la traite des êtres humains.
2016 Observations au groupe d’experts européens sur la lutte contre la traite des êtres humains, le GRETA, dans le cadre de leur deuxième rapport d’évaluation de la France.
2017 Observations à la MIPROF et à la CNCDH dans le cadre de l’évaluation du premier Plan national contre la Traite et la préparation du prochain plan.