Nos partenaires

Le CCEM s’efforce de renouveler et d’affermir ses réseaux et ses partenariats institutionnels et associatifs, aux niveaux national, européen et international. Ses buts : renforcer le combat contre la traite à des fins d’exploitation par le travail, échanger sur les bonnes pratiques, mais aussi trouver des opportunités et les solutions pour mieux accompagner les victimes et diversifier leur parcours d’insertion. C’est à ce titre que le CCEM participe à :

Membre du Collectif depuis sa création en 2007, le CCEM participer activement à ses actions. Le CCEM, première association française consacrée à la lutte contre la traite à des fins d’exploitation par le travail partage son expérience et incite le Collectif à mettre l’accent sur le combat contre ‘toutes’ les formes de traite.

La collaboration entre le CCEM et l’OCLTI ainsi qu’avec l’Inspection du travail comporte la coopération opérationnelle sur les dossiers des personnes accompagnées ainsi que l’échange dans le cadre de la MIPROF. Cette collaboration est essentielle pour le CCEM et elle permet une meilleure prise en charge des victimes en termes de protection ainsi que d’information suivie sur les dossiers.

Le CCEM est auditionné par le GRETA dans le cadre des rapports France (le dernier en 2017). Le CCEM adresse aux experts son analyse des évolutions législatives, de leur mise en pratique et des difficultés rencontrées notamment en ce qui concerne l’identification et la protection des victimes, la qualification des faits, l’information sur les procédures, l’hébergement et l’absence de moyens suffisants pour la lutte contre la traite à des fins d’exploitation par le travail.

Membre depuis la création en 2013, le CCEM œuvre pour que la traite à des fins économiques soit mieux prise en compte dans le travail de la MIPROF. Le CCEM participe à deux niveaux aux actions de la MIPROF : en tant que membre de la Commission de Coordination et dans les travaux du groupe ‘travail’ qui a diffusé en 2017 un livret pratique à destination des inspecteurs du travail.

Par ailleurs, le CCEM participe aux travaux de l’Observatoire sur la Traite des êtres humains, mis en place par la MIPROF avec l’ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales). Le CCEM est la seule association spécialisée sur la Traite à des fins d’exploitation par le travail au niveau national.

Le CCEM œuvre pour que la traite à des fins économiques soit mieux prise en compte dans le travail de la MIPROF. Le CCEM participe à deux niveaux aux actions de la MIPROF : en tant que membre de la Commission de Coordination et dans les travaux du groupe ‘travail’ qui a diffusé en 2017 un livret pratique à destination des inspecteurs du travail.

Par ailleurs, le CCEM participe aux travaux de l’Observatoire sur la Traite des êtres humains, mis en place par la MIPROF avec l’ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales). Le CCEM est la seule association spécialisée sur la Traite à des fins d’exploitation par le travail au niveau national.

Le CCEM maintient un lien opérationnel avec le bureau du Défenseur des droits afin d’échanger sur les différentes problématiques sur lesquelles il est urgent d’œuvrer pour permettre une réelle application des textes dont la France s’est pourvue.

Le Dispositif national d’accès et de protection des victimes de la traite (“dispostif Ac.Sé”), élaboré et opéré par l’association ALC, permet la mis en réseau des structures d’hébergement à des fins de protection des victimes de la traite. Les victimes nécessitant un éloignement géographique du lieu d’exploitation (car sujettes à des menaces, du harcèlement, etc.) bénéficient ainsi d’une mise à l’abri spécialisée.

Autres partenaires associatifs

Le CCEM travaille quotidiennement avec des associations partenaires comme : la CIMADE, Hors la Rue, ECPAT, SIAO 75, Aurore, Paris Aides aux Victimes, Aux Captifs la Libération, le Bus des Femmes, le Palais des Femmes, le Samu Social, La Clairière, etc.

Le CCEM est membre de la plateforme des ONG européennes contre la traite. Cette plate-forme a été lancée en 2013 en tant qu’action clé de la stratégie de l’Union Européenne pour l’éradication de la traite des êtres humains 2012-2016 (priorité D, action 3) et réunit actuellement plus de 100 participants de toute l’Europe et au-delà.

Par ailleurs le CCEM est membre du réseau La Strada International , plateforme d’ONG européennes active depuis 2005. Le réseau vise à renforcer la coopération en Europe entre des organisations de la société civile sur l’accompagnement des victimes de traite et les politiques de plaidoyer pour la lutte contre la traite. Il vise également à encourager le débat sur la lutte contre la traite au sein de la société civile et les échanger des meilleures pratiques.