Journée mondiale de la lutte contre le traite des êtres humains (30/07/2019)

La traite d’êtres humains est l’exploitation criminelle de femmes, d’hommes et d’enfants à des fins diverses, dont le travail forcé et l’exploitation sexuelle. Depuis 2003, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a rassemblé des informations sur environ 225 000 victimes de la traite détectées dans le monde. D’une manière générale, les pays détectent et signalent plus de victimes et condamnent davantage de trafiquants. Cela peut être le résultat d’une capacité accrue en matière d’identification des victimes et / ou d’un nombre accru de victimes de la traite.

Tous les États sont affectés par la traite des êtres humains, soit en tant que pays d’origine, soit de transit ou de soit de destination des victimes. Les trafiquants du monde entier continuent de cibler les femmes et les filles. La grande majorité des victimes de la traite à des fins d’exploitation sexuelle et 35% des victimes de travail forcé sont des femmes. Les conflits aggravent encore davantage les vulnérabilités, les groupes armés exploitant les civils et les trafiquants visant les personnes déplacées de force. Les données montrent également que la traite se produit partout autour de nous, la proportion de personnes trafiquées dans leur propre pays ayant doublé ces dernières années, pour atteindre 58% de toutes les victimes détectées, selon le Rapport mondial de l’UNODC de 2018 sur la traite des personnes .

En 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté le Plan d’action mondial pour la lutte contre la traite des personnes, exhortant les gouvernements à prendre des mesures concertées et concrètes pour contrer ce fléau. Le Plan appelle à intégrer la lutte contre la traite des personnes aux programmes élargis de l’ONU afin d’accélérer le développement et renforcer la sécurité mondiale.

Lire la suite sur le site des Nations-Unies