CCEM

107, avenue Parmentier 75011 PARIS
Tél.: 01 44 52 88 90 NOUS CONTACTER

S'inscrire à la newsletter :

Fermer Contrôle de sécurité
Entrez les numéros ci-contre:

Galerie Vidéos

OIT: 40 millions d'esclaves dans le monde

› Voir toutes les vidéos

Galerie Photos

affiche Agence Colorado.

› Voir toutes les photos

Accueil > L'actualité > Revue de presse > 28 mars 2016

RIEN N'A CHANGE A HONG KONG

Un an après la condamnation retentissante d'une Hongkongaise qui avait réduit en esclavage sa domestique indonésienne, rien n'a été fait pour améliorer la protection des employées de maison, regrette cette dernière.

Aujourd'hui âgée de 25 ans, Erwiana Sulistyaningsih était devenue le visage de cette minorité silencieuse de centaines de milliers d'employées de maison sans lesquelles Hong Kong ne fonctionnerait pas. Après avoir enduré un calvaire terrifiant en 2013 dans la maison où elle travaillait, elle était parvenue à fuir en Indonésie en janvier 2014.Son employeur, une mère de famille hongkongaise de 44 ans, avait été condamnée en février 2015 à six ans de prison, notamment pour coups et blessures aggravés.

Les associations venant en aide aux domestiques, connues sous le nom de "helpers", avaient espéré que la médiatisation internationale de cette affaire serve d'électrochoc.

Cela n'a pas été le cas, dénonce cependant Erwiana, dans un interview donnée dimanche à l'AFP. "Il y a toujours des abus, des mensonges, des cas d'exploitation orchestrés par les agences de recrutement", explique la jeune femme, revenue à Hong Kong pour la première d'un documentaire qui lui est consacré.

lire la suite sur le site de L'Express

-

0 commentaire
Ajouter un commentaire
Imprimer
le partenaire des médias