CCEM

107, avenue Parmentier 75011 PARIS
Tél.: 01 44 52 88 90 NOUS CONTACTER

S'inscrire à la newsletter :

Fermer Contrôle de sécurité
Entrez les numéros ci-contre:

Galerie Vidéos

OIT: 40 millions d'esclaves dans le monde

› Voir toutes les vidéos

Galerie Photos

Affiche Europe unie contre l'esclavage

› Voir toutes les photos

Accueil > L'actualité > A l'affiche > 57 bvd de Strasbourg

C'est une affaire emblématique de l'exploitation des travailleurs sans papiers qui pourrait bien déboucher sur un dossier de traite des êtres humains et de réseau criminel. Dix huit coiffeuses et manucures d'un salon afro manucure, situé 57 boulevard de Strasbourg (Paris 10ème) occupent depuis plusieurs mois les lieux, soutenus par la CGT qui a découvert peu à peu que derrière le conflit classique, promesses de papiers non tenues et salaires très bas non versés se cachaient des conditions de travail indignes et dangereuses, des personnes menacées, parfois recrutées dès leur arrivée en France par des rabatteurs, et des personnages peu recommandables qui semblent avoir mis ce quartier de Château d'Eau en coupe réglée. Il y existe près de 80 salons du même type dont un certains nombre pourraient bien relever des mêmes dispositifs. La permanente de la CGT en charge du dossier a été agressée et menacée de mort au mois d'août. Son agresseur a été arrêté. Les 18 personnes ont déposé plainte, d'abord collectivement dans le cadre du travail illégal, puis individuellement. Par ailleurs une audience a eu lieu samedi 25 octobre au Tribunal de Grande Instance de Paris, le propriétaire du salon réclamant l'expulsion des coiffeuses. L'affaire a été mise en délibéré jusqu'au 6 novembre. 
Les coiffeuses du 57 ont reçu le soutien du Collectif des cinéastes qui ont réalisé un court métrage pour les soutenir. Et France3  leur a consacré un long reportage dans le journal de 13h

 

0 commentaire
Ajouter un commentaire
Imprimer
le partenaire des médias