CCEM

107, avenue Parmentier 75011 PARIS
Tél.: 01 44 52 88 90 NOUS CONTACTER

S'inscrire à la newsletter :

Fermer Contrôle de sécurité
Entrez les numéros ci-contre:

Galerie Vidéos

OIT: 40 millions d'esclaves dans le monde

› Voir toutes les vidéos

Galerie Photos

L'Assemblée Nationale

› Voir toutes les photos

Accueil > L'actualité > Revue de presse > mardi 9 septembre 2014

Payées 45 euros par mois, deux domestiques face à leur ex-patronne

Entre 2007 et 2010, l'ex-compagne de Guillaume Soro, actuel président de l'Assemblée nationale ivoirienne, a fait travailler des nounous 16 heures par jour pour un salaire dérisoire. Elle comparaissait lundi au tribunal de Nanterre. 

Deux mondes face à face : la bourgeoisie africaine expatriée à Paris face à l’isolement socioculturel le plus criant. Kadidia Sy était jugée ce lundi devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre pour, notamment, «traite d’êtres humains». Cette Burkinabée de 34 ans, ex-compagne de Guillaume Soro, l’actuel président de l’Assemblée nationale ivoirienne, est accusée d’avoir exploité ses domestiques pendant plusieurs mois, leur versant une rémunération de misère pour un travail éreintant. Les deux plaignantes s’appellent Rosalie et Marie. La première parle le français, mais ne sait ni le lire ni l’écrire. La seconde s’exprime avec plus de difficultés, elle a d’ailleurs fait appel aux services d’un interprète. Son parcours scolaire s’arrête au CM1.

L’histoire commence au Burkina Faso en 2006. Kadidia Sy met au monde un petit garçon, né d’une relation avec Guillaume Soro. «Rosalie se promenait de porte en porte pour trouver du boulot. J’avais besoin d’une nounou, ..."        Sylvain Mouillard                                                                             Lire la suite sur le site de LIbération

0 commentaire
Ajouter un commentaire
Imprimer
le partenaire des médias