CCEM

107, avenue Parmentier 75011 PARIS
Tél.: 01 44 52 88 90 NOUS CONTACTER

S'inscrire à la newsletter :

Fermer Contrôle de sécurité
Entrez les numéros ci-contre:

Galerie Vidéos

OIT: 40 millions d'esclaves dans le monde

› Voir toutes les vidéos

Galerie Photos

Affiche Europe unie contre l'esclavage

› Voir toutes les photos

Accueil > L'actualité > Revue de presse > 16 mai 2013

Les libérateurs d'une esclave moderne  à Paris échappent aux sanctions de leur direction

INFO LIBÉ Quatre employés de l'hôtel Concorde Opéra, qui avaient libéré une Éthiopienne asservie, s'opposaient à leur directeur. Selon nos informations, les lettres de sanctions qui leur avaient été adressées ont été retirées.

Par SYLVAIN MOUILLARD

Épilogue heureux dans l’affaire du Concorde Opéra. La direction de l’hôtel de luxe parisien a décidé «d’annuler» les «lettres de rappel»envoyées à quatre employés syndiqués, qui avaient participé, l’an passé, à la libération d’une employée de maison réduite en esclavage. Retour en arrière : le 13 juillet 2012, Z., une jeune Ethiopienne de 22 ans, voit son calvaire prendre fin. Au service d’une famille de Dubaï depuis un an et demi, privée de son passeport et battue quotidiennement, elle est prise en charge par une association de lutte contre l’esclavage moderne.( le CCEM ndlr).. Lire la suite sur le site de Libération

0 commentaire
Ajouter un commentaire
Imprimer
le partenaire des médias