CCEM

107, avenue Parmentier 75011 PARIS
Tél.: 01 44 52 88 90 NOUS CONTACTER

S'inscrire à la newsletter :

Fermer Contrôle de sécurité
Entrez les numéros ci-contre:

Galerie Vidéos

OIT: 40 millions d'esclaves dans le monde

› Voir toutes les vidéos

Galerie Photos

affiche Raymond Depardon 2003

› Voir toutes les photos

Accueil > L'actualité > Revue de presse > La Croix : au Maroc le fléau toléré des petites bonnes

     « Hafeda ne fait rien àla maison, elle ne s’occupe que de ses devoirs »,claironne Khadija, la mère de la fillette de 11 ans. Cette phrase anodine dans un autre contexte représente à Sidi El Mokhtar, commune de la région de Chichaoua à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Marrakech, une immense victoire. Hadefa a échappé au funeste sort qui frappe des dizaines de milliers de petites Marocaines des campagnes, envoyées dès l’âge de 8 ans comme esclaves domestiques– « petites bonnes »selon l’expression consacrée – dans les familles aisées des grandes villes.

« C’est une vieille pratique du monde arabe que de recruter comme domestiques des petites filles malléables et corvéables du matin au soir »,déplore Amal Mouhssine, assistante sociale pour le compte de l’association de solidarité aux femmes en détresse Insaf, l’une des associations fondatrices en 2009 du collectif pour l’éradication du travail des petites bonnes. « Dans les grandes villas, il peut y avoir plusieurs fillettes employées au ménage, à la cuisine, pour s’occuper des enfants,poursuit Amal Mouhssine. Certaines ont le même âge que les enfants qu’elles accompagnent à l’école. » lire la suite de l'article de Marie Verdier dans La Croix

0 commentaire
Ajouter un commentaire
Imprimer
le partenaire des médias