CCEM

107, avenue Parmentier 75011 PARIS
Tél.: 01 44 52 88 90 NOUS CONTACTER

S'inscrire à la newsletter :

Fermer Contrôle de sécurité
Entrez les numéros ci-contre:

Galerie Vidéos

OIT: 40 millions d'esclaves dans le monde

› Voir toutes les vidéos

Galerie Photos

affiche Raymond Depardon 2003

› Voir toutes les photos

Accueil > L'actualité > La parole à... > Christine Lazerges

« Heureusement que les associations sont là, dix ans après la mission d’information parlementaire sur les formes contemporaines d’esclavage que j'ai présidée! Car ce sont elles qui combattent ces atteintes intolérables à la dignité de la personne. Je trouve que en dix ans les choses n’ont pas suffisamment bougé dans notre pays. Les quelques articles introduits dans la loi du 18 mars 2003 sont insuffisants. C’est assez désespérant car nous avions mené cette mission parlementaire - à laquelle le Comité contre l’esclavage moderne a été associé - avec beaucoup d’enthousiasme. Nous pensions faire avancer la lutte contre l’esclavage moderne. Nous avons été interrompus par l’alternance (ndlr : l’élection de Jacques Chirac à la présidence de la République en mai 2002). Notre proposition de loi, si elle avait été définitivement adoptée ( elle ne l’a été que en première lecture à l’Assemblée Nationale le 24 janvier 2002), aurait eu des conséquences considérables.

Aujourd’hui, vis à vis des pouvoirs publics, la lutte contre l’esclavage moderne souffre d’un handicap : le nombre relativement faible de personnes concernées dans notre pays. Mais quel que soit le nombre de victimes, il est nécessaire de leur venir en aide et de leur rendre justice. Il faut aussi combattre la traite des êtres humains, troisième trafic mondial après les armes et la drogue, le plus lucratif des trois. Même si les dossiers de traite restent très complexes notamment en raison de l’internationalisation des enquêtes, la France se doit d’être présente dans ce domaine. » 

Christine Lazerges est professeur de Droit privé et de sciences criminelles à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et présidente du Club Droit, Justice et Sécurité. Christine Lazerges, alors vice présidente de l'Assemblée nationale, a présidé la mission d'information parlementaire sur les formes contemporaines d'esclavage en 2001.

Lire la proposition de loi de 2002    



0 commentaire
Ajouter un commentaire
Imprimer
le partenaire des médias