CCEM

107, avenue Parmentier 75011 PARIS
Tél.: 01 44 52 88 90 NOUS CONTACTER

S'inscrire à la newsletter :

Fermer Contrôle de sécurité
Entrez les numéros ci-contre:

Galerie Vidéos

OIT: 40 millions d'esclaves dans le monde

› Voir toutes les vidéos

Galerie Photos

Affiche Agence 6eme millenaire.

› Voir toutes les photos

Accueil > L'actualité > Evènements > CONDAMNATION À VERSAILLES

Le 31 octobre 2017  le Tribunal Correctionnel de Versailles a condamné les époux Haidara à 3 ans et 15 mois de prison avec sursis et 56 000 € de dommages et intérêts pour traite des êtres humains à des fins d’exploitation domestique à l’encontre de Rayissa L.N. 

La victime, née le 23/02/1982 était arrivée en France en septembre 2004. Elle a travaillé au domicile de sa cousine, de dix ans son aînée et de son mari, de septembre 2004 à octobre 2008. Cette dernière, qui lui avait procuré un faux passeport afin de la faire venir en France, lui réclamait 8000€ pour « le remboursement des frais de voyage ».

Elle effectuait l’ensemble des tâches ménagères et s’occupait des quatre enfants. Ses journées de travail atteignaient 17 heures. Elle ne bénéficiait d’aucun jour de congé ni de plage de repos. Elle dormait dans un cagibi exigu et ne pouvait pas accéder à la salle de bains librement.

Afin de «rembourser sa dette», Rayissa L.N. a été forcée par sa cousine de travailler à l’extérieur du domicile. Sa cousine lui a donné de faux titres de séjour ou l’a fait travailler avec sa propre carte de séjour. Elle a ainsi travaillé, entre 2005 et 2008, chez Castorama, dans une structure pour personnes handicapées, dans un hôtel ainsi que chez une autre cousine. L’argent était versé sur le compte de Mme Haidara qui ne reversait qu’une infime partie à la victime.

Rayissa L.N., autorisée à sortir deux fois par mois, avait noué une relation avec un Malien. Enceinte de jumeaux en 2008, elle présentait une grossesse à risque. Mais sa cousine, malgré l’avis du médecin, a exigé d’elle un travail encore plus lourd. Rayissa N.L. a fait une fausse couche au terme des six premiers mois de grossesse.

Elle s’est enfuie le 7/8/2008. Le Comité Contre l’Esclavage Moderne l’a prise en charge le 16 décembre 2008 puis a fait un signalement au Parquet de Versailles le 10 septembre 2009. 

Me Mireille Roux était l'avocate de Rayissa L.N.

Voir l'article du Parisien 

0 commentaire
Ajouter un commentaire
Imprimer
le partenaire des médias