CCEM

107, avenue Parmentier 75011 PARIS
Tél.: 01 44 52 88 90 NOUS CONTACTER

S'inscrire à la newsletter :

Fermer Contrôle de sécurité
Entrez les numéros ci-contre:

Galerie Vidéos

Madame Tazi.Docu fiction

› Voir toutes les vidéos

Galerie Photos

Affiche familles d'accueil

› Voir toutes les photos

Le 19 septembre 2013, s'est tenu à Zagreb (Croatie) la conférence de signature de la Déclaration des Balkans sur la traite et l'exploitation des êtres humains, qui s'inscrit dans la mise en oeuvre du projet Balkans ACT (Against Crime of Trafficking) Now ! dont le CCEM est partenaire.

Ce projet, co-financé par la Commission européenne et le Ministère français des Affaires Etrangères, est géré par ASTRA Anti-trafficking action, une organisation serbe basée à Belgrade. Prévu sur deux années (2013-2014), il vise, au moyen d'un partenariat entre des associations de l'Europe de l'Ouest (Comité Contre l'Esclavage Moderne, Accompagnement Lieux d'accueil Carrefour éducatif et social et Netherlands Helsinki Committee), et quatre Organisations Non Gouvernementales des Balkans (Partnership for Social Development (Croatie), IFS Emmaüs (Bosnie-Herzégovine), Open Gate - La Strada (République de Macédoine) et Astra (Serbie), à renforcer les capacités de la société civile associative de ces quatre Etats des Balkans en terme de plaidoyer et de méthodologie de coopération avec les autorités gouvernementales, pour optimiser la lutte contre la traite et l'exploitation des êtres humains et consolider le régime démocratique et l'état de droit.

Outre plusieurs ateliers de formation organisés en direction des Associations locales, sur des questions d'évaluation des politiques et de réalisation des plaidoyers, le projet prévoit un transfert d'expertise et de bonne pratique entre les partenaires de l'Union européenne et les Etats des Balkans.

Ainsi, les trois partenaires de l'Europe de l'Ouest se sont employés durant plusieurs mois à rédiger une Déclaration des Balkans pour la suppression de la traite et de l'exploitation des êtres humains. Ce texte est basé sur des analyses de situation des quatre Etats cibles, notamment quant aux failles identifiées dans la lutte contre ces phénomènes criminels, et il regroupe les recommandations fondamentales qu'il reviendra aux associations signataires de faire valoir, ce dans l'ensemble des domaines concernés par les droits des victimes de la traite: enquêtes et poursuites judiciaires à l'encontre des exploiteurs, accès au droit, indemnisation des préjudices, protection de la vie privée et contre les risques de représailles, ou encore lutte contre la corruption. Il en résultera un plaidoyer commun, soutenu et mis en oeuvre par toutes les Associations qui y ont adhéré.

Si l'objectif initial d'un minimum de 20 signatures a été atteint dans le mois qui a suivi l'adoption à Zagreb de la Déclaration des Balkans, les quatres associations partenaires continueront dans les prochains mois de sensibiliser la société civile concernée, afin de fédérer le plus grand nombre d'associations dans le combat mené contre l'exploitation de la personne humaine.

Bénédicte Bourgeois représente le CCEM dans ce projet européen

0 commentaire
Ajouter un commentaire
Imprimer
le partenaire des médias